28 mai 2008

°°°

Est-ce pour pactiser avec une ombre que le hasard nous pousse en éclaireurs aux confins de l'énigme ?                               °°°
Posté par christb à 20:49 - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 mai 2008

°°°

  J'en appelle à la force   et à toutes ces heures de veille   où nous naviguons à vue   à la surface des choses   quand toute bestialité rentrée   dans l'arche de nos mains   nous traversons l'oeil qui se mouille   de nos déluges personnels           °°°°
Posté par christb à 19:12 - Commentaires [3] - Permalien [#]
27 mai 2008

à force d'attendre

  Mes yeux sont devenus fenêtre   comme un papillon de nuit butine la vitre close du néant   j'ai dans la tête le silence vagabond des ruines   et je m'invente un horizon  - je veux -   car si je n'habite plus le monde  c'est maintenant le monde qui m'habite   - d'un unique peut-être -                     °°°° ( Photo : Willy Ronis )  
Posté par christb à 22:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]
25 mai 2008

Vérité

  Il y a si peu de la source à mon désir qu'entre les pierres de gratitude la profondeur du puits se mesure à ce qu'espère la soif d'une corde                                        °°°°
Posté par christb à 11:53 - Commentaires [1] - Permalien [#]
23 mai 2008

Obstinément

  Du seuil de toutes les passions à l'autre côté du miroir les forces aveugles de la raison nous poussent vers la clairvoyance fragile de l'histoire                                    °°°°
Posté par christb à 10:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mai 2008

Naturellement

   L'art doit être un seisme qui donne au sentiment la spontanéité des ruines                                      °°°°
Posté par christb à 22:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mai 2008

Jardin

   Avez-vous déja traversé le jardin de solitudes à la saison mélodieuse où les vanités humaines ordonnent la naïveté fertile des fleurs ?                                       °°°°°
Posté par christb à 23:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mai 2008

Ici

   Pendant que les chiens font la fête au hasard    Ma joie fait fausse route sur une terre de rumeur et de lassitude    Miroir au-delà d'une enfance où nul ne m'attend    Je voyage où les gorges se nouent et les langues se délient .                                     °°°°
Posté par christb à 21:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]
10 mai 2008

Chaud et froid

   Si autour de notre feu la joie reste sans question plus tard en son milieu la cendre ne sera  que tristesse sans réponse                                       °°°°
Posté par christb à 10:45 - Commentaires [3] - Permalien [#]
01 mai 2008

°°°°

  L' horizon n'est qu'un silence où il faut suffisamment se rapprocher de l'éphèmère pour être conscient de l'éternité                  °°°°
Posté par christb à 11:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]